Voici le lien internet pour consulter l’entrevue avec François Guy réalisée par Sylvain Cormier du Devoir : http://www.ledevoir.com/culture/musique/310306/entrevue-avec-francois-guy-le-bonheur-est-dans-le-re-mineur

Entrevue avec François Guy – Le bonheur est dans le ré (mineur)

Sylvain Cormier 5 novembre 2010  Musique

Photo : Pedro Ruiz – Le Devoir

François Guy ne sera jamais un Kid Sentiment.

À retenir

    • JE PRÉFÈRE LE BONHEUR
    • François Guy
    • Star – Sélect

C’est dans sa face. Quelque chose dans le pointu lennonien du nez. Quelque chose du farfadet malicieux aux commissures des lèvres. François Guy est un baveux congénital, depuis Les Sinners et La Révolution Française: ça se soigne, mais ne se guérit pas. J’ai beau fréquenter depuis une bonne décennie un gars franchement attachant, donnant démesurément de lui-même à la direction de la Société pour l’avancement de la chanson d’expression française (la SACEF, qui reconduit bon an mal an le concours Ma première Place des Arts), j’ai beau avoir vu dans ses yeux la folle inquiétude d’un père, rien n’y fait: François le Sinner il demeure.

Encore maintenant, sans forcer, il peut être cinglant. Pendant la conversation, quand on s’écarte de ce qui nous amène au Placard en ce lundi après-midi (son nouvel album) pour commenter l’état présent de la chanson québécoise, il ne l’envoie pas dire aux champions de la reprise facile. «Quand je vois qu’ils ont mis en lice à l’ADISQ parmi les chansons de l’année Donner pour donner [duo France Gall-Elton John de 1980, copié-collé par Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau], je les battrais.» François Guy ne sera jamais un Kid Sentiment. Kid Sentiment: titre d’un film réalisé par Jacques Godbout en 1968, mettant en vedette les Sinners François Guy et Louis Parizeau, ainsi qu’Andrée Cousineau et Michèle Mercure. L’expression désigne le type romantique cucul la praline.

Non, il ne sera jamais un Kid Sentiment, mais François Guy n’a jamais été plus émotionnellement transparent qu’à travers les 11 admirables chansons et les 34 intemporelles minutes de son nouvel album, le bien-nommé Je préfère le bonheur. Qui paraît un bon quart de siècle après l’album d’avant. Bonheur qu’on n’attendait plus. «Moi non plus, même si je n’ai jamais cessé de jouer, en privé. J’avais des mélodies, j’ai toujours eu des mélodies, ça me vient facilement, c’est en moi, je viens des Beatles. J’en donnais à d’autres, de temps en temps. C’est à l’auteur-compositeur-interprète François Guy que j’avais renoncé.»

Nous aussi: le croiser ces dernières années, c’était parler chanson, jamais de ses chansons. C’est à Grande-Vallée, un soir bien arrosé chez l’ami Manuel Brault, qu’il se laissa convaincre d’enregistrer à nouveau. «J’étais pompette, il insistait: “Tu dois bien avoir deux-trois chansons cachées, envoye donc”, j’ai fini par sortir la guitare. Ça n’a pas pris cinq minutes qu’il avait appelé son beau-frère, sa soeur, tout le monde joue de la musique là-bas, et on était dans son studio maison. Dans le temps de le dire, j’avais une nouvelle toune enregistrée.» Cinq ans plus tard, à raison d’une ou deux chansons à chaque séjour dans les alentours, il a un album en poche. Mardi en magasin.

C’est une copie à l’aveugle que j’ai d’abord eue en main. Ni paroles, ni crédits, rien. Le ravissement a été musical, d’emblée: il savait encore fignoler sa pop et son folk-rock, le bougre. La chanson-titre, Je préfère le bonheur, est l’exemple idéal: irrésistible passage en falsetto, accords mineurs virant majeurs, un pont abouti, un vrai refrain. De l’orfèvrerie. Et un texte sans sparages ni gants blancs: «J’prends un congé mérité / Des malheurs du monde entier». Ça m’a rappelé Gone Fishing, de Chris Rea. J’ai su seulement après que les textes de l’album, à quelques refrains et lignes près, sont signés Jean-Guy Prince et Mario Proulx.

J’aurais juré que c’était François Guy qui me parlait de lui. «Et c’est exactement ça! J’ai essayé de faire ce que je dis aux jeunes qui débarquent dans le bureau de la SACEF: habiter les mots. Pas jouer au chanteur. Juste chanter, sans rien appuyer, juste prendre les mots que Jean-Guy et Mario ont écrits pour moi, les intégrer et les laisser sortir. Quand j’étais jeune, je voulais chanter mieux que moi. Maintenant, c’est plus simple: je chante comme moi.»

Et François Guy, pour la première fois depuis je ne sais plus quand, chantera du François Guy en spectacle, le 12 novembre dans l’antre de la SACEF, le Studio-théâtre de la PdA: «Une première partie avec mes vieilles affaires, du Sinners, Cinéma, cinémas, etc. Et le nouvel album au complet en deuxième partie. Après ça, on verra. Je ne me fais pas d’idées. C’est déjà incroyable. Je suis déjà heureux.» Pas besoin d’être un Kid Sentiment pour être content.

 

12 réponses à “Entrevue de Sylvain Cormier avec François Guy (publié le 5 novembre 2010)”

  1. janine clément says:

    La dernière fois que j’avais vu et entendu François Guy c’était au Nelson dans le Vieux-Montréal il y a 30 ans. J’étais allée le voir tous les soirs de la semaine. Heureusement car j’ai dû attendre 30 ans avant de le revoir et de le réentendre. Samedi le 13 novembre 2010 fût une soirée fantastique, fabuleuse, poétique, comme avant. Je le retrouvais, avec sa belle poésie intacte et actuelle, reposante et extra. Merci mille fois d’être revenu et de m’avoir accordé un 10 minutes après le spectacle, à moi, une ex-groopie qui a fait une rechute en le voyant. Merci d’avoir autographié ma cassette “4 tracks” intitulé FRANÇOIS GUY. Quelle générosité!

    S’il avait fait une semaine au studio-théâtre, j’aurais fait comme au Nelson: j’y serais allée tous les soirs. Et ce n’est pas une façon de parler…

  2. Keep posting stuff like this i really like it

  3. Love your site man keep up the good work

  4. Hi I identified this website by mistake when i was searching yahoo for this issue, I’ve to say your web site is genuinely helpful I also enjoy the theme, its awesome!. I don’t have the time at the second to fully read your website but I have bookmarked your web site and also signed up for the RSS feeds. I will be back in a day or two. thanks for a fantastic web page.

  5. It sounds like you’re creating difficulties yourself by searching for to solve this issue instead of looking at why their is often a issue within the First place. thanks !!! really incredibly helpful post!

  6. That was a very good read about Entrevue de Sylvain Cormier avec François Guy (publié le 5 novembre 2010)

  7. Like somebody else announced what a fantastic blog this is. Normally I dont make an effort with a comment though for your hard work you merit one. Nicely written Happy New Year

  8. One possess pretty a good item of view plus That i somewhat enjoy this. You need to have a good favourable feed-back regarding this…

  9. going through this post, its my sincere feeling that you have the exact idea of what are you talking about.I really want to applaud you for zeal for the work you own that has made you stand today at this stage.Genuinely,there has not been even once that I have visited your post and went without acquiring some good knowledge.Get Going.

  10. Salut! Je suis tres tres chanceux d’avoir finalement trouve par hasard votre blog bien sympa!

  11. Wow, marvelous blog layout! How long have you been blogging for? you make blogging look easy. The overall look of your site is excellent, as well as the content!

  12. brilliant writing, fascinating and proper on the point

Laisser un commentaire